Baba Yaga, héroïne des contes russes

0

Baba Yaga est un personnage ancien de la mythologie slave. Aujourd’hui, elle est connue sous la forme d’une vieille sorcière malfaisante vivant dans une hutte sylvestre posée sur pilotis en os de poulet. De là elle menace de dévorer les voyageurs et enfants qui s’y aventurent. Son deuxième surnom est « jambe-d’os » et son isba est protégée par une clôture façonnée d’os et de crânes humains.

Baba Yaga, héroïne des contes russes

Pourtant, Baba Yaga n’a pas toujours été méchante. D’où vient-elle et comment est-elle apparue dans les contes russes ? Vous saurez tout en lisant notre article du jour.

L’ancêtre de Baba Yaga

L’une des théories sur Baba Yaga explique qu’elle descendrait de la déesse slave Yaguinya, une femme magnifique, gentille et sage qui mettait les hommes sur le droit chemin. Elle connaissait la Véda [NDT – textes religieux originaires d’Inde], possédait des pouvoirs magiques et était dotée d’énormément de compassion. Toujours selon cette théorie, le nom Yaga ou Yaguinya descendrait du terme « yoga ».

Certaines légendes racontent qu’elle était la femme de Vélès, dieu de la Magie, de la Sagesse et des Trois Mondes.

En Russie préchrétienne, Yaga était connue comme la gardienne du clan et des traditions populaires. Après la christianisation de la Russie, la croyance en des dieux païens fut qualifiée d’hérésie et la plupart d’entre eux furent diabolisés et devinrent de terribles créatures démoniaques. Baba Yaga n’a pas échappé à ce destin : elle est rapidement devenue une vieille femme aigrie, méchante et laide, dont l’apparence et le comportement semaient
la peur. Cependant, même après cette transformation, Yaga n’a pas renoncé à sa mission de gardienne : dans les contes russes, elle confie souvent des artefacts magiques aux voyageurs et sauvent les enfants.

Yaginya
Yaginya

Baba Yaga, la guide vers l’au-delà

Selon une autre croyance, Yaga était à l’origine une divinité de la mort qui apparaissait sous les traits d’une femme à queue de serpent. Elle gardait l’entrée du royaume des morts et y accompagnait les âmes. Cette description est proche de celle d’Échidna, ancienne figure de la mythologie grecque mi-femme, mi-serpent. La légende raconte qu’Échidna maria Hercules et donna naissance aux Scythes considérés comme les plus lointains ancêtres des Slaves.

Baba Yaga par V.Vasnetsov
Baba Yaga par V.Vasnetsov. Source: Wikipedia.

Baba Yaga, la guérisseuse

Baba Yaga est rompue à l’usage des racines et des herbes, ce qui lui permet de concocter un large éventail de potions, de philtres d’amour et de teintures. Jadis, les personnes qui savaient comment mettre à profit les dons de la nature et atteindre le résultat voulu à l’aide de remèdes anciens étaient aussi bien vénérées que craintes. De ce fait, beaucoup de guérisseurs vivaient reclus et n’étaient approchés par les villageois qu’en cas d’extrême nécessité. Vivre au cœur de la forêt était d’ailleurs propice à la cueillette d’herbes, car personne ne pouvait interférer avec la préparation de médicaments.

Russian Pod 101

Les anciens contes mentionnent souvent la pratique que Baba Yaga avait de rôtir les bébés dans un four en les y enfournant sur une pelle de boulanger. Mais certaines théories expliquent qu’il s’agit en réalité un traitement de l’époque pour les enfants rachitiques : ils étaient emballés dans de la pâte, mis sur une pelle et enfournés plusieurs fois dans un four chaud. Après quoi, l’enfant était retiré de la pâte qui était ensuite jetée dans la cour pour y être mangée par des chiens en même temps que la maladie.

Baba Yaga par I.Bilibin
Baba Yaga par I.Bilibin. Source: Wikipedia.

Baba Yaga, une image contradictoire

Baba Yaga joue un rôle prépondérant dans tous les contes russes, mais elle agit différemment en fonction des histoires. Elle peut être une guerrière se battant aux côtés de bogatyrs [NDT – des chevaliers épiques russes]. Elle peut enlever les enfants et appâter les adultes afin de les frire et les dévorer. Mais le plus souvent, elle aide un protagoniste désespéré en lui offrant un cadeau.

Lorsque les visiteurs trouvent Yaga et lui demandent son aide, elle commence toujours par refuser avant d’essayer de les faire fuir. Mais rapidement, sa colère se mue en pitié ; elle leur prépare alors le banya pour qu’ils puissent se rafraîchir après un long voyage et leur offre un bon repas. Ensuite, elle leur donne généralement des conseils ou des objets magiques qui confèrent au protagoniste des pouvoirs spéciaux et le rendent invincible. Il peut dès lors poursuivre sa quête et atteindre son but. Les chercheurs prêtent à ce trait de caractère de Baba Yaga la trace indéniable d’une société matriarcale.

Ainsi, de l’image d’une vieille femme méchante, de ravisseuse et de scélérate, Yaga regagne son aspect originel, celui d’une femme bienfaisante qui aide ceux dans le besoin en leur indiquant le droit chemin.

Conclusion

Il y a tellement d’histoires, de mythes et de légendes sur Baba Yaga, Yaguinya et les personnages associés que nous n’en avons couvert qu’une infime partie dans cet article. Si vous souhaitez en savoir plus, faites-le nous savoir en commentaire !

0
Traduit de l'anglais par A. Van Laere.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *