La peinture de Mezen : un art du passé

0

La peinture de Mezen (Ме́зенская ро́спись) est l’une des formes d’artisanat les plus anciennes de Russie. C’est avec cette technique que les artistes populaires russes décoraient la plupart des objets qui les accompagnaient toute leur vie pour y amener un peu de joie et de beauté. Elle occupait également un grand espace dans les décorations de façades et d’intérieurs de cabanes.

La peinture de Mezen : un art du passé

À l’instar de la plupart des arts populaires, la peinture de Mezen doit son nom à la région qui l’a vue naître. La rivière de Mezen abreuve la région d’Arkhangelsk à la frontière avec la taïga et la toundra. Au début du XXe siècle, le village de Palachtchelye (Палащелье) situé sur la rivière Mezen est devenu le centre de la peinture de Mezen sur bois. Le village a ainsi donné son nom à ce type de peinture appelé « palachtchelskaya » (Палащельская).

Bien que le plus vieil objet décoré avec la technique de Mezen soit un rouet datant de 1815, cette technique ne devînt répandue qu’au cours du XIXe siècle.

Sujets des peintures

La peinture de Mezen comporte ses propres ornements distinctifs. Malgré son apparence simple, elle attire le regard et fascine : les objets peints avec les motifs de Mezen semblent briller de l’intérieur et dégage la bonté et la sagesse de nos ancêtres.

Eléments de la peinture de Mezen
Eléments de la peinture de Mezen

Le moindre petit détail des motifs de Mezen a une importance symbolique. Chaque carré ou diamant, chaque feuille ou branche, et chaque animal sont placés à l’endroit exact où ils doivent être pour nous raconter l’histoire de la forêt, du vent, de la terre et du ciel, ainsi que partager les pensées de l’artiste et les anciennes images des Slaves du Nord.

Les origines des symboles repris dans la peinture de Mezen prennent leurs racines principalement dans la vision du monde mythologique des anciens peuples du Nord. Par exemple, les différentes strates suivent les traditions chamaniques : les trois strates représentent les trois mondes (inférieur, moyen et supérieur). Dans la peinture de Mezen, les strates inférieure et moyenne sont généralement décorées de cerfs et de chevaux, tandis que la strate supérieure est remplie d’oiseaux.

Russian Pod 101

Les silhouettes représentées étaient peintes dans les deux couleurs traditionnelles de la peinture palachtchelskaya : le rouge et le noir.

Les chevaux rouges incarnaient le soleil et plusieurs chevaux peints l’un derrière l’autre représentaient le parcours du soleil dans le ciel.

Les oies, les cygnes et les canards étaient considérés comme la représentation des âmes de proches décédés qui venaient voler près des vivants pour les aides dans des temps difficiles.

Les arbres de vie familiaux étaient représentés avec un tronc rempli de losanges qui symbolisaient les ancêtres. Les racines enroulées de ces arbres symbolisaient l’enfer et l’astre solaire au-dessus de l’arbre le paradis.

Ces peintures s’accompagnaient toujours d’une ribambelle de vagues, de zigzags et de spirales. De petits coups de pinceau rapides étaient également donnés un peu partout sur la peinture ou près du personnage, sûrement pour représenter l’air ou le vent, un des éléments fondamentaux de la nature.

Les lignes sinueuses de l’eau entourent toutes les lignes droits de la peinture et le gibier d’eau.

Tout ce qui ressemble à un cercle (une spirale, par exemple) nous rappelle le soleil (et le feu). La spirale détient également une autre signification symbolique. Dans la nature, les spirales sont présentes un peu partout : des galaxies aux tourbillons et aux tornades, de la coquille des mollusques aux dessins des empreintes digitales, etc. Une spirale compressée est, elle, un symbole de puissance latente, un nœud d’énergie. La spirale, qui combine la forme du cercle avec un mouvement d’impulsion, symbolise également le temps et le rythme cyclique des saisons. Les doubles spirales symbolisent, quant à elles, l’équilibre entre les opposés et l’harmonie du monde (tout comme le signe taoïste du Ying-Yang). La spirale ascendante est un signe masculin et la descendante un signe féminin, ce qui confère à la double hélice le symbole de la fertilité et de la natalité.

Looking for Spanish translators

Il convient de remarquer que d’anciens signes de fertilité étaient très répandus dans l’art populaire et pouvaient être dessinés partout. Placés sur la plaque qui couvrait l’entrée d’un grenier à grains, ils promettaient que celui-ci soit toujours plein. Un signe d’abondance placé sur le dessous d’une cuiller représentait le souhait de ne plus jamais avoir faim. Placés sur l’ourlet de la chemise d’un marié, ces signes symbolisaient le souhait que le couple ait une belle et grande famille. Presque tous les ornements de Mezen sont d’une façon ou d’une autre connectés avec les thèmes de la fertilité et de l’abondance. Des champs labourés, des graines, des racines, des fleurs et des fruits divers et variés sont illustrés dans ces peintures.

Source: Wikipedia.
Source: Wikipedia.

Production et objets peints

Traditionnellement, les objets peints avec des motifs de Mezen sont bicolores (rouge et noir). La couleur noire était obtenue en mélangeant du charbon noir avec une solution à base de résine de mélèze, alors que la rouge était faite à partir d’argile côtière et, par après, de plomb rouge.

La peinture était appliquée sur du bois non traité à l’aide d’une baguette en bois spéciale, d’une plume de tétras, ou d’un pinceau fait en cheveux humains. Pour garantir une belle nuance jaune et la douceur au touché, l’objet était ensuite respectivement enduit de vernis et plongé dans de l’huile de lin.

Au jour d’aujourd’hui, les techniques de la peinture de Mezen ont été préservées à l’exception que les pinceaux sont beaucoup plus répandus maintenant.

Selon la tradition, seuls les hommes s’adonnaient à la peinture de Mezen, et cet art était légué de génération en génération. En premier lieu, les néophytes apprenaient les symboles et la façon de combiner les motifs, avant de commencer à dessiner les contours. Avant de faire les ornements, les futurs artisans s’exerçaient pendant de longues années à faire des traits et des lignes.

La plupart du temps, les artisans couvraient d’ornements les rouets, les boites et les paniers à pains. Les rouets étaient confectionnés le plus souvent à partir d’épicéa ou de bouleau. Auparavant, le bois de bouleau était vu comme plus cher à cause de sa base plus uniforme et donc plus résistante. Le bois d’épicéa se distinguait, quant à lui, par un ton plus clair et l’odeur de ses épines.

Source: Wikipedia.

La peinture de Mezen aujourd’hui

À l’heure actuelle, la peinture de Mezen est souvent utilisée à Severodvinsk et Arkhangelsk sur les souvenirs de l’entreprise expérimentale Belomorskie Uzory. Aujourd’hui, cependant, ce sont principalement des femmes qui peignent ces objets. La peinture moderne est appliquée à l’aide d’un pinceau et les formes ont des traits plus fins qu’auparavant. La simplicité et le rustique des motifs font que ces objets ornés sont très populaires auprès du public.

Палащелье, Arkhangelsk Oblast, Russia

0
Traduit de l'anglais par A. Van Laere.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *