Le Lac Baïkal l’Incroyable

0

Âgé de quelque 25 millions années, le lac Baïkal est le lac le plus profond et probablement le plus vieux au monde. Il est le héro de mythes et légendes, le centre du chamanisme, mais aussi une attraction pour les touristes venus du monde entier. Depuis 1996, le lac Baïkal est inscrit sur la Liste du patrimoine mondial de l’UNESCO. Notre histoire du jour est consacrée à ce miracle de la nature.

Le Lac Baïkal l’Incroyable

Le Baïkal en quelques chiffres

Le lac Baïkal est situé au cœur de l’Asie où il forme une frontière naturelle entre la région d’Irkoutsk et la République de Bouriatie. A son point le plus bas, la profondeur du lac atteint 1 637 m. Seuls deux autres lacs au monde atteignent une profondeur de plus de 1000 m: le lac Tanganyika en Afrique centrale (1 470 m) et la mer Caspienne (1 025 m).

Le lac s’étire sur 636 km et sa largeur oscille entre 20 et 80 km. Sa superficie est donc d’un peu plus de 31 000 km², ce qui équivaut peu ou prou à la superficie de pays comme la Belgique, les Pays-Bas ou le Danemark. En termes de superficie, le Baïkal occupe la 6e place du classement des lacs les plus grands au monde. Sa côte s’étend sur à peu près 2 100 km.

Le lac Baïkal contient presqu’un quart des réserves mondiales en eau potable. Son eau est réputée pour être la plus propre et la plus transparente au monde. En hiver, lorsque le lac à gelé, des pierres ou d’autres objets sont visibles depuis là surface à une profondeur de 40 m. En été et en automne, quand la masse de plantes et d’organismes s’est développée dans l’eau baignée par les rayons du soleil, sa transparence diminue à 8-10 m.

Le lac Baïkal contient presqu’un quart des réserves mondiales en eau potable. Son eau est réputée pour être la plus propre et la plus transparente au monde. En hiver, lorsque le lac à gelé, des pierres ou d’autres objets sont visibles depuis là surface à une profondeur de 40 m. En été et en automne, quand la masse de plantes et d’organismes s’est développée dans l’eau baignée par les rayons du soleil, sa transparence diminue à 8-10 m.

Cap Burhan sur l'île d'Olkhon au bord du lac Baïkal
Cap Burhan sur l'île d'Olkhon au bord du lac Baïkal

Le Baïkal, un organisme vivant

Au jour d’aujourd’hui, 1 850 espèces animales et 850 types de plantes habitent dans le lac et sur ses rives ; beaucoup sont endémiques à la région, c’est-à-dire qu’ils ne sont présents que là.

La vraie richesse du lac Baïkal est l’abondance de nombreuses espèces de poissons. En haut du classement, on retrouve l’omoul, la bondelle, l’ombre de rivière, l’ob, le gardon, l’esturgeon, le taïmen, le brachymystax, la lotte, la perche et le grand brochet. Un autre poisson que l’on trouve communément dans le lac Baïkal est le golomyanka (callianimus baicalensis) ; il s’agit d’un poisson transparent dépourvu d’écailles et de vessie natatoire, et dont le corps est constitué à 35% de graisse. Les femelles golomyanka atteignent la taille de 25 cm, tandis que les mâles ne dépassent pas les 16 cm.

Golomyanka
Golomyanka

Un autre symbole fort du lac Baïkal est le nerpa, ou phoque de Sibérie, dont la captivité à des fins commerciales est interdite. Le nerpa – un des trois seuls phoques d’eau douce du monde – est le seul mammifère à vivre dans les eaux de la « mer de Sibérie ». Comme la plupart des espèces animales vivant dans le lac, le nerpa est endémique à la région du Baïkal. Son régime consiste principalement de golomyankas. C’est une créature mignonne, inoffensive et très photogénique.

Nerpa du Baïkal
Nerpa du Baïkal. Source: Sergey Gabdurakhmanov.
Nerpa du Baïkal
Nerpa du Baïkal. Source: Sergey Gabdurakhmanov.

L’eau du lac Baïkal est peu minéralisée et plutôt froide : en août, les zones peu profondes atteignent 13 à 17 degrés, tandis que la température ne dépasse pas les 3,2 degrés par 1 600 mètres de fond. Aussi étrange que cela puisse paraître, la plupart des organismes peuplent ces régions abyssales et glaciales soumises une pression énorme. Il y a plus de 1 000 espèces d’algues résistantes au froid dans le Baïkal, qui (à l’instar d’invertébrés et de bactéries) purifient l’eau. Elles oxydent les polluants en absorbant l’oxygène de l’atmosphère. Résultat, du dioxyde de carbone est libéré dans l’atmosphère. Le lac respire comme une créature vivante.

Russian Pod 101

Pendant les gelées hivernales les plus fortes, des craquelures commencent souvent à parcourir la surface de glace pour former des pans séparés. Ces craquelures peuvent atteindre une longueur de 10 à 30 km et une largeur de 2 à 3 m. Ces cassures se produisent annuellement dans plus ou moins les mêmes zones du lac. Elles sont accompagnées de fortes détonations qui ressemblent à un coup de canon. Une personne présente sur la glace à ce moment pourrait avoir l’impression que la glace se brise sous leurs pieds et qu’elle va tomber dans les abimes. Mais c’est justement grâce à ces craquelures dans la glace que les poissons du lacs ne meurent pas d’un manque d’oxygène. Les rayons du soleil pénètrent facilement à travers la glace transparente, c’est pourquoi les algues planctoniques qui produisent de l’oxygène se développent rapidement dans l’eau.

Les Mystères du Baïkal

Les eaux crystallines du lac Baïkal cachent de nombreux mystères. Certaines légendes et histoires sur le lac oscillent encore mysticisme et réalité. Par exemple, des chercheurs ont découvert au fond du lac Baïkal de nombreux débris de météorites et d’inexplicable placement linéaire de pierres sous-marines. Certains croient que les eaux du lac renferment la Boîte de Pandore. D’autres clament que les réserves d’or de Koltchak et de Gengis Khan y sont enfouies. Il y a encore certains témoins qui disent avoir vu des OVNI passer au-dessus du lac.

La glace du Baïkal est également un mystère pour les scientifiques. Dans les années 1930, les spécialistes ont découvert des formes de glace inhabituelles et uniques au lac Baïkal. Par exemple, de petites collines en forme de cône allant jusqu’à 6 m de haut avec un cœur creux. Elles ressemblent donc à de vraies tentes de glace ouvertes dans la direction opposée à la rive. Ces « collines » peuvent être isolées ou alors former de petites « chaines de montagne ».

Les populations locales qui pèchent depuis leur bateau auraient vu plusieurs fois des mirages très réalistes, dont les plus communs sont des châteaux, d’anciens navires ou des îles. Les scientifiques expliquent ce phénomène très simplement : les eaux profondes du lac ne se réchauffent jamais et restent froides même dans la chaleur estivale, tandis que l’air ambient est chaud, ce qui crée une résonance. À cause de leur différence de leur densité, les couches d’air reflètent les rayons du soleil différemment ; un phénomène qui crée des images. Les locaux appellent ces mirages « holomenitsa », ce qui désigne un phénomène sur le lac Baïkal lorsque des objets sont visibles alors qu’ils sont en fait à 40 km.

Looking for Spanish translators

Sur l’île d’Olkhon (la plus grande île du lac Baïkal), il n’y a pas seulement des mirages, mais aussi des tourbillons qui se forment spontanément peu importe les conditions météorologiques. Pour le voir, vous devez vous dirigez 30 km vers le sud-est de l’île, vers un endroit appelé le Tourbillon du Diable. Plusieurs fois par an, dans un calme total, les éléments se déchaînent et forment un tourbillon d’eau. Les scientifiques proposent différentes versions expliquant l’origine de ce phénomène. Une de ces versions est fondée sur la supposition que de petites cavités très localisées au fond du lac se remplissent très rapidement d’eau ce qui mène à la formation d’un tourbillon à la surface. Selon une autre théorie, deux courants allant dans des directions opposées se rencontre à l’endroit où se forme le tourbillon. La direction et la force des courants dépendent de la saison et de la météo, donc sous certaines conditions, les deux courants se heurtent directement, ce qui peut en effet provoquer des tourbillons très puissants.

Des images satellites du lac Baïkal au printemps montrent parfois des cercles noirs entre 5 et 7 km de diamètre. Les scientifiques ont pour hypothèse que la formation de ces cercles est associée à l’émission de gaz naturel combustible (méthane) par la couche de sédiments de plusieurs kilomètres d’épaisseur reposant au fond du lac Baïkal. En été, à certains endroits, des bulles s’élèvent des profondeurs du lac vers la surface, et en hiver, lorsque la glace est très fine ou absente, des cercles d’un demi-mètre de diamètre à des centaines de mètres se forment.

Des cercles noirs sur la glace de Baïkal
Des cercles noirs sur la glace de Baïkal

Le lac Baïkal comme centre du chamanisme

Le lac Baïkal n’est pas seulement l’un des plus beaux endroits sur Terre, mais aussi l’un des plus mystérieux et sacrés. La complexité de la culture et de l’histoire des populations qui ont vécu et vivent encore autour du lac le distingue des autres régions. Un lien fort qui définit de nombreux aspects de la vie des peuples indigènes vivant dans la région du Baïkal est le chamanisme, une religion traditionnelle des Bouriates et d’autres populations autochtones.

Malgré l’interdiction religieuse et les persécutions en découlant pendant l’ère soviétique, le chamanisme a survécu sous une forme altérée dans la région du lac Baïkal, principalement au sein des populations bouriates. À la fin du XXe siècle et au début du XXIe siècle, le système de valeurs chamanique a commencé à revivre. Cela est dû avant tout au fait que les personnes ont besoin de spiritualité dans leur vie, une spiritualité qui leur manquait. Le chamanisme est un système clair de valeurs spirituelles construit principalement autour de la connaissance du monde et de ses racines, et orienté vers une coexistence harmonieuse avec le monde extérieur.

Les dieux chamaniques poussent à aimer la Terre et la nature comme une de ses composantes, car elle répond en donnant tout ce qu’il faut pour vivre sur Terre et en faire sa maison.

Les dieux chamaniques prêchent également que les problèmes principaux des générations actuelles sont liés au fait que l’humanité a commencé à croire en une idée de supériorité et s’est détachée du reste du monde vivant, de la nature, de ses ancêtres, de son passé, de la Terre nourricière et des Cieux.

Le Baïkal comme centre touristique

La nature merveilleuse du lac Baïkal, le climat relativement doux pour la Sibérie et les plages de sable attirent les touristes venus du monde entier. On y trouve des pistes de ski, des hôtels confortables et des sources thermales. Les touristes y ont le choix entre des croisières, des tours ethnographiques et respectueux de l’environnement, de l’équitation, de la chasse et de la pêche. La majorité des touristes viennent en été, lorsque les températures sont relativement élevées.

Le meilleur moyen d’explorer la région du lac reste de louer un petit bateau pour pouvoir changer d’itinéraire au gré de ses envies, et aller dans de petites baies et détroits pittoresques pour pêcher et se prélasser au soleil.

Arbre des désirs sur le lac Baïkal
Arbre des désirs sur le lac Baïkal

L’activité sismique constante dans les montagnes encerclant le lac a engendré l’apparition de nombreuses sources géothermales dans la région. Les sources d’eau chaude dans la région du Severobaïkalsk, dont la température oscille entre 44 et 50 degrés, sont très populaires auprès des touristes. La composition chimique est différente dans chaque source, ce qui veut dire que vous pourrez choisir le bain thermal qui convient parfaitement au besoin de votre corps.

Des endroits intacts foisonnant de vie sauvage attirent les amoureux de l’aventure et de la randonnée en montagne entre fin octobre et début mars.

Les amateurs de plongée sous-marine est également pratiquée dans la « mer » du Baïkal en été et en hiver. Le meilleur moment pour le faire est en juin, quand l’eau est la plus transparente, la lumière intense et les courants faibles. Les eaux du lac Baïkal n’abritent pas seulement un monde sous-marin riche en animaux et en plantes, mais aussi en reliefs intéressants (grottes, falaises, canyons, etc.)

Les amoureux des animaux seront attirés par les îles Ouchkani, où les nerpas organisent leur lieu de reproduction.

Le centre énergétique de la région est l’île d’Olkhon. Elle est surnommée « le cœur du lac Baïkal », même sa forme ressemble à celle du lac. Avec une longueur de 71 km et une largeur maximale de 12 km, il s’agit de la plus grande île du lac. Juste au large de la rive nord-est d’Olkhon, on retrouve le point le plus profond du lac Baïkal (1 637m). Les locaux croient que Gengis Khan git dans sa tombe située dans la grotte en marbre de Bourkhane. Les mythes et légendes réfèrent à l’île d’Olkhon comme la « demeure des esprits terribles du Baïkal ». À la fin des années 1990, les chamans de la République du Bouriatie ont officiellement reconnu l’île d’Olkhon comme « sanctuaire principale et centre de culture d’importance commune aux peuples de Mongolie et d’Asie centrale, personnifiant la demeure sacrée et ancestrale des Bouriates ».

Une autre attraction touristique proche du Baïkal a été créée par l’homme cette fois. Son nom est le chemin de fer Circum-Baïkal. Auparavant, cette ligne ferroviaire historique de la région d’Irkoutsk était surnommée « la boucle d’or » de la ceinture de fer russe. Par le passé, elle faisait partie du tracé du Transsibérien sur 94 km. Aujourd’hui, il s’agit d’une sorte de musée de l’architecture du rail, y compris 806 monuments d’héritage culturel, 582 monuments d’ingénierie, 32 tunnels et plus de 200 ponts.

À l’Ouest du Baïkal, sur la rivière Belaya, se trouvent les sites anciens de Maltinskaya et Bouretskaya. L’âge de ces monuments est estimé à quelque 25 000 ans. Sur les rives du lac, la falaise de Sagane-Zaba expose de nombreuses peintures rupestres préservée en parfait état. La plus ancienne date de la fin du second millénaire avant J-C.

Anciennes peintures rupestres sur la falaise de Sagan-Zaba
Anciennes peintures rupestres sur la falaise de Sagan-Zaba. Source: magicbaikal.ru.

Les endroits de villégiatures les plus visités de la région sont : le chemin de fer Circum-Baïkal, la Baie de sable, Listvyanka, la côte de la petite mer, la rive ouest d’Olkhon et la berge près de la ville de Severobaïkalsk. D’autres endroits très prisés sont accessibles par SUV.

En outre, le lac compte plus de jours ensoleillés que les stations balnéaires de la Mer Noire. Cependant, en automne, les tempêtes très venteuses sont fréquentes. Le Baïkal n’est entièrement recouvert de glace que la deuxième quinzaine de janvier et en est libéré complétement en mai.

Pour garantir un séjour tout en sécurité autour du lac Baïkal, il convient d’avoir un plan détaillé de son itinéraire. Vous pouvez vous rendre au lac Baïkal depuis Moscou par avion ou train. Il existe des vols directs vers Irkoutsk (Irkutsk Airport) et Oulan-Oude (Baikal Airport). Le vol dure environ 6 heures, tandis que le train prend 4 jours pour arriver à destination.

Pour ceux qui souhaiteraient combiner un voyage au lac Baïkal avec l’apprentissage du russe, Immersion in Russia est là pour vous.

Baikalsee, Russia

0
Traduit de l'anglais par A. Van Laere.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *