Les canaux et rivières de Saint-Pétersbourg : Que faire dans la Venise du Nord ?

0

Saviez-vous que Saint-Pétersbourg était souvent surnommée la Venise Russe ou Venise du Nord ? La ville dépend d’un réseau de rivières et de canaux qui joue un rôle clé dans la vie de la cité. Il est en fait tout bonnement impossible d’imaginer l’ancienne capitale russe sans eau. Le nombre de rivières, embouchures et canaux au sein même de la ville approche de la centaine et la longueur totale des artères fluviales est d’environ 300 kilomètres.

Les canaux et rivières de Saint-Pétersbourg : Que faire dans la Venise du Nord ?

Comment tout a commencé

À l’aube du XVIIIe siècle, le Tsar Pierre le Grand se rend dans l’estuaire de la Neva pour y faire construire sa nouvelle capitale : un vaste port sur les berges de la Baltique, lieu de transfert de marchandises venant de toute la Russie par péniche vers de grands navires marchands pour promouvoir le commerce avec les pays européens.

L’endroit choisi était très riche en rivières et ruisseaux, tandis que la terre était basse et marécageuse. Il a donc été nécessaire de doter la ville d’un système d’irrigation, c’est-à-dire de creuser des canaux qui évacuerait l’eau.

Initialement, les rivières et canaux avaient été conçus comme l’un des moyens de transport de la ville. De nombreuses embarcations sillonaient les rivières de la ville pour transporter aussi bien des marchandises que des passagers.

Il fut un temps où Saint-Pétersbourg comptait beaucoup plus de canaux qu’aujourd’hui. Au fur et à mesure, nombre d’entre eux ont été bouchés, les rivières ont été redressées et certaines mêmes envoyées sous terre via des canalisations souterraines.

D’après les plans de Domenico Trezzini, l’île Vassilevski n’avait pas seulement été pensée avec des avenues, mais aussi avec des canaux destinés au transport fluvial. Il se trouva, cependant, qu’il était extrêmement pénible pour les habitants de se déplacer d’un endroit à l’autre en bateau, et les canaux furent bouchés très rapidement. Des rues furent bâties au-dessus des anciens canaux et sont désormais appelées « lignes » sur l’île Vassilevski.

Île Vassilievski
Île Vassilievski. Source: © A.Savin, WikiCommons.

L’avenue Ligovski était un canal jusqu’à la fin du XIXe siècle. Il avait été creusé sous Pierre le Grand et fournissait en eau potable la ville et les fontaines du Jardin d’été. L’inondation de 1777 a, cependant, défiguré les fontaines et les canaux ont été remplacés par des tuyaux. Dès 1891, le Canal Ligovski s’est transformé doucement en l’avenue Ligovski.

Aujourd’hui, les canaux et rivières ne sont plus rebouchés, au contraire, ont leur redonne une nouvelle jeunesse. Les anciens embarcadères sont restaurés, et de nouveaux sont aménagés là où il n’y en avait pas avant. Plusieurs centaines d’excursions différentes parcourent chaque jour les rivières et canaux pour permettre à leurs passagers d’admirer la beauté de Saint-Pétersbourg depuis l’eau.

La diversité des canaux de Saint-Pétersbourg

La voie navigable principale de la ville est la Neva, une rivière qui prend sa source dans le lac Ladoga pour se jeter dans le golfe de Finlande. Au cœur de la ville, elle atteint les 600 m de large et les 24 m de profondeur. La longueur totale de la Neva est de 74 km.

Russian Pod 101

Avant de se jeter dans le golfe de Finlande, la Neva se divise en plusieurs branches qui incluent la Malaya Neva, la Moïka, la Fontanka, le canal Griboïedov, les canaux Kronverski et Kryoukov, le canal Obvodnoï, la rivière noire, la grande et petite Okhta, la petite, moyenne et grande Nevki, et encore bien d’autres. Ces nombreux canaux et rivières de taille variable ont dessiné les îles sur lesquelles Saint-Pétersbourg a été construite.

La rivière Fontanka

Tout le centre-ville de Saint-Pétersbourg se love dans le coude de la Fontanka, une des branches de la Neva. Autrefois, cette rivière était appelée « Erik Sans Nom ». Erik désigne une rivière qui prend sa source là où elle se jette.

La rivière Fontanka
La rivière Fontanka. Source: © Alex Florstein Fedorov, Wikimedia Commons.

Le nom actuel de la rivière provient du fait que cette partie du réseau était un jour connectée à un système complexe de fontaines dans le Jardin d’été. La Fontanka a joué un rôle majeur dans l’histoire : au XVIIIe siècle, la frontière ouest de la ville longeait la rivière et les palais de l’élite (dont le palais d’été de Pierre le Grand) s’étendaient sur ses quais. Aujourd’hui, les bâtiments le long de la rivière regorgent de magnifiques embarcadères et attestent de l’histoire architecturale de la ville.

Moïka

Comparée à la Neva, la Moïka est une rivière très modeste. Sa longueur totale atteint à peine les 5 km, sa profondeur est d’un peu plus de 3 m et elle est large de quelques dizaines de mètres. Pendant la seconde moitié du XVIIIe siècle, cependant, la Moïka était une artère fluviale majeure accueillant le trafic des bateaux de marchandises. En outre, son eau était tellement propre qu’elle pouvait être utilisée pour d’autres choses que des manœuvres techniques. La Moïka est l’une des attractions principales de la ville et sa berge était un endroit prestigieux pour construire une maison de ville.

Vue de la rivière Moïka depuis le pont Pevchesky
Vue de la rivière Moïka depuis le pont Pevchesky. Source: © Alex Florstein Fedorov, Wikimedia Commons.

Il y a un peu moins d’une vingtaine de ponts qui connectent les deux rives de la rivière, et certains sont peints ; c’est d’ailleurs la seule rivière de Saint-Pétersbourg dont les ponts sont colorés. Les berges de la rivière sont décorées avec de palais ravissants : le palais Stroganov ou le palais Youssoupov du Conte Razoumovski par exemple.

Le pont rouge sur la rivière Moïka
Le pont rouge sur la rivière Moïka. Source: TaVaKo, Wikipedia.

L’histoire de cette rivière est intrinsèquement liée à la vie d’Alexandre Pouchkine. Pendant plusieurs mois précédant son dernier duel, le poète a vécu au numéro 12, une maison qui appartenait à la famille du décembriste Volkonski. Aujourd’hui, le bâtiment accueille le musée-appartement de Pouchkine.

Le canal Obvodny

Le canal Obvodny est le plus long avec 8 km et sa largeur oscille entre 20 et 40 m. Auparavant, ce canal formait la frontière sud de Saint-Pétersbourg, qu’il devait protéger des inondations. Étant donné que sa construction état spontanée, le canal Obvodny n’a jamais rempli sa mission première, mais de nombreuses structures architecturales magnifiques ont été construites sur ses berges.

Au milieu du XVIIIe siècle, un grand nombre d’entreprises industrielles et d’immeubles de rapport étaient situés sur les bords du canal Obvodny. L’agglomération massive de l’activité industrielle a provoqué une pollution des eaux du canal. Aujourd’hui, ce canal n’est plus une zone de transport des marchandises, sa profondeur arrive à peine à 3 m et il est davantage perçu comme ayant une valeur historique. Plus de 20 ponts ont été construits sur le canal, dont deux ferroviaires.

Le canal Griboïedov

Le canal Griboïedov fait environ 5 km de long et plus de 20 ponts l’enjambent. Deux de ces ponts sont spéciaux.

Griboyedov Canal
Griboyedov Canal

Les ponts du Lion et de la Banque étaient à l’origine des ponts suspendus. Le premier est gardé par des lions qui ancrent les puissants câbles, tandis que le deuxième est surplombé de griffons.

Le nom du second pont, Pont de la Banque, n’est pas dû au hasard. Premièrement, il menait à l’ancienne banque associative de Saint-Pétersbourg. Deuxièmement, les griffons sont vus comme les protecteurs de la richesse et de l’accumulation des biens. Sur les quais de ce canal, on retrouve des bâtiments historiques tels que la Cathédrale de Kazan, l’Eglise Saint-Sauveur-sur-le-Sang-Versé, et l’aile Benois du Musée russe.

Pont du Lion sur le canal Griboïedov
Pont du Lion sur le canal Griboïedov
Sculptures de Griffins du Pont de la Banque
Sculptures de Griffins du Pont de la Banque

Inondations de Saint-Pétersbourg

Pendant les inondations qui ont touché Saint-Pétersbourg tout au long de son histoire, l’eau montait très rapidement dans toutes les branches de la Neva. C’est à l’automne qu’elles étaient les plus récurrentes. En 300 ans, la ville a connu environ 70 crues pendant lesquelles l’eau est montée de plusieurs mètres.

Russian Pod 101

Les deux plus graves inondations se produisirent avec cent ans d’écart, dans les années 1820 et 1920. La première a même eu sa place dans l’œuvre de Pouchkine Le Cavalier de bronze. À cette époque, la Neva en crue était montée de 4 mètres, inondant quasiment tout le centre-ville. Au siècle dernier, l’eau n’a pas atteint un niveau aussi haut, mais le vent était d’une telle violence que les rues centrales de Saint-Pétersbourg se sont à nouveau retrouvées sous eau. On suppose que les inondations de la Neva sont causées par de violentes rafales de vent dans le golfe de Finlande qui occasionnent une houle capable de bloquer l’écoulement de la Neva.

Excursions dans les canaux et rivières de Saint-Pétersbourg

Les excursions dans les canaux et rivières de Saint-Pétersbourg est une activité très appréciée des touristes. Elles permettent d’avoir un peu de bon temps tout en admirant les scènes de vie mémorables, de s’émerveiller devant des vues pittoresques de Saint-Pétersbourg, de prendre de belles photos, et finalement de visiter beaucoup de lieux inestimables de la ville et d’en apprendre davantage sur l’histoire de ses bâtiments et de ses rues. Ces excursions ont généralement lieu sur des bateaux à moteur dotés de larges fenêtres panoramiques et de ponts découverts.

Un guide expérimenté ne vous racontera pas seulement l’histoire fluviale de Saint-Pétersbourg, mais vous éblouira par des récits sur l’architecture de la ville et toutes les attractions touristiques aperçues en chemin.

Conclusion

On pourrait parler pendant des heures des canaux et rivières de Saint-Pétersbourg, car chaque canal, même le plus petit, a sa propre histoire. Mais trêve de bavardage ! Venez à Saint-Pétersbourg pour visiter la ville, voir ses paysages et écouter les histoires de la ville en personne. Croyez-nous, vous ne le regretterez pas !  

En attendant, voici lquelques photos de Saint-Pétersbourg et de ses rivières à admirer :

Nikolsky Cathedral, Kryukov Canal Embankment
Nikolsky Cathedral, Kryukov Canal Embankment. Source: Yuri Yuganson.
Isidor Church
Isidor Church. Source: Yuri Yuganson.
0
Traduit de l'anglais par A. Van Laere.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *